De nouveau captive et enchaînée 1/3

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Amateur

De nouveau captive et enchaînée 1/3HISTOIRE POUR LECTEURS AVERTISce récit en trois épisodes est tiré de ce que j’ai vécu à un moment de ma vie qui était loin d’être exemplaire.La fidélité et moi cela faisait deux et je ne connaissais pas le mot “limites”.l’ambiance est électrique à la maison, mon mari est excédé par mon comportement du moment: je rentre très tard depuis plusieurs jours et une nuit j’ai découché alors qu’actuellement il n’est pas en déplacement donc disponible pour satisfaire mes importants besoins sexuels. Accroc au sexe j’ai pris de mauvaises habitudes.<>. <>.<>.<>.<>.<>. J’ai peur de retourner là-bas.<>.<>.<>.Je téléphone à Mathieu chez qui j’ai déjà passé un weekend prisonnière et enchaînée me soumettant à toutes ses volontés.Obéissant aux instructions que mon mari me note sur un papier au fur et à mesure de la conversation je lui demande d’être très sévère avec moi et lui dis que les quelques journées que j’ai passées en captivité chez lui cela avaient été de la rigolade et qu’il devait et pouvait faire beaucoup mieux pour satisfaire mon côté maso.Il me répond qu’il va faire preuve d’imagination et que je ne serais pas déçue puisque c’est ce que je souhaite.Je dois donc rester une semaine entière prisonnière et esclave chez lui bien qu’en semaine Mathieu ne soit pas là pendant la journée.Le lundi matin de bonne heure mon mari me conduit jusqu’à la demeure de mon tortionnaire.Très inquiète pour ce qui va m’arriver je traverse le parc arborisé et je frissonne en sonnant à la porte, Mathieu m’ouvre, me gifle et se montre tout de suite très désagréable.<>.Je me déshabille devant la porte et laisse mes vêtements sur le sol en restant silencieuse mais je suis décontenancée et vexée, je ne m’attendais pas à un tel accueil. Le rouge me monte aux joues et j’ai les larmes aux yeux.Il m’équipe d’un collier clouté pour chien autour du cou et y accroche une laisse puis tire dessus violemment pour me faire entrer dans la maison avant que je ne puisse ramasser mes vêtements.Je dois presque courir pour le suivre pendant qu’il m’amène rapidement dans le sous-sol ou des chaînes munies de bracelets en cuir sont fixées sur un mur.Il m’attache les chevilles et fixe les chaînes à des crochets pour que mes jambes restent écartées, il attache mes poignets et tire sur les chaînes qu’il fixe à des crochets pour que mes bras se retrouvent tirés vers le haut à me faire mal, mes pieds touchent à peine le sol.Il me bâillonne en introduisant dans ma bouche une boule qui gonfle écartelant ma mâchoire quand il serre la vis.Il illegal bahis sort sa grosse queue de son pantalon car il est bien monté, se colle contre moi et dirige son membre bien érigé contre l’entrée de mon intimité, il exerce une forte poussée qui me plaque contre le mur granuleux. Je ressens fortement en moi le coulissement de son pieu qui repousse les chairs sans ménagement, il bute au fond de mon vagin puis mon geôlier commence les va-et-vient à grands et rapides coups de reins.Il triture mes seins et maltraite les tétons, c’est douloureux.Après quelques minutes sa verge augmente encore de volume en moi et agitée de soubresauts envoie des giclées de sperme qui frappent le fond de ma grotte.Il se retire et s’essuie avec une serviette puis rajuste sa tenue.<>.Il part en éteignant la lumière, je reste dans le noir.Ma position est inconfortable, le sperme qui sort de ma chatte coule sur mes cuisses, mes jambes et sur le sol. La journée me parait interminable, mon corps est douloureux vu que je ne peux pratiquement pas bouger.La faim tenaille mon ventre provoquant des gargouillis dans mes intestins.A un moment j’ai terriblement mal au ventre à force de me retenir car ma vessie est pleine, j’ai beau résister je finis par uriner arrosant mes jambes et le sol. Des heures plus tard je me laisse encore aller.Quand Mathieu revient je reçois une paire de gifles, il m’insulte copieusement et me dit: <>.A genoux je dois nettoyer le sol puis me tenant en laisse il m’amène me laver.Je sors de la salle de bain, il remet le collier à mon cou et me tire pour m’amener dans le salon.Il s’assoit sur un fauteuil et à genoux je dois sortir sa queue de son pantalon. Puis il m’attache les mains dans le dos, je lèche longuement son membre et suçote le gland avant de lui faire une fellation. Il a une grosse envie et comme ma bouche fait des aller-retour rapides sur sa queue qui cogne au fond de ma gorge rapidement il se raidit et éjacule, je m’étrangle en avalant son sperme.Il prend deux paires de menottes, reliées entre-elles par une courte chaînette, il me les met aux poignets et aux chevilles et après m’avoir mise à genoux attache ma laisse à un pied de table.il met mon dîner sur le sol.<>.Il se sert et s’assoit sur une chaise pour se restaurer.Le repas terminé il me bâillonne puis m’amène au salon ou il regarde la télé pendant que je patiente couchée et recroquevillée à ses pieds.Avant d’aller se coucher il me tire à l’extérieur de l’habitation, je trottine pour le suivre à cause de mes chevilles entravées. On est fin juin il fait très chaud, c’est une année de canicule. Il attache mon collier à une chaîne fixée à un piquet planté dans le sol et me dit d’attendre.Un ballot de paille se trouve à proximité, il l’étale sur le sol.Il ne va pas me laisser dormir sur la paille??? et bien si!!! quelle honte je ressens, il me prend vraiment pour un a****l.Je dois dormir nue sur la litière jambes repliées, le poignet gauche attaché à la cheville gauche, le poignet droit attaché à la cheville droite. heureusement que la végétation me cache.Il écarte mes cuisses et s’allonge sur moi, sa grosse queue s’enfonce dans mon ventre et il me défonce pendant un bon moment avant d’arroser ma chatte de sa semence.<>.Il part se coucher mais revient dans la nuit illegal bahis siteleri s’éclairant avec une torche électrique pour se soulager encore dans mon vagin.Je dors mal et j’ai la chair de poule car j’ai un peu froid, en plus les bruits dans la nuit m’effraient.Le mardi:Je déjeune à genoux ma laisse attachée à un pied de table sur laquelle il boit un bol de café et mange des croissants.Je lui fais une fellation et avale sa “liqueur” comme il dit avant qu’il n’aille se raser et se laver.Je comprends que comme pour les autres jours de la semaine je vais rester seule toute la journée dans une position inconfortable et avec le supplice de la faim qui va tenailler mon ventre car je ne suis pas nourrie le midi pendant que mon bourreau est à son travail. Mathieu est bien décidé à varier les supplices et à m’en faire baver.Avant de partir il me traîne à l’extérieur de l’habitation, dans l’herbe il me couche sur le ventre entre deux piquets plantés dans le sol positionnés devant ma tête et à mes pieds. Il m’entrave les chevilles et poignets avec des sangles, il passe un long tube metallique sous les liens, il pose les extrémités du tube sur des crochets fixés sur les piquets, en faisant ça il a tendance à me soulever en étirant mes bras et jambes vers le haut. C’est douloureux car mon ventre et ma poitrine ne reposent pas bien sur le sol.Il sort de sa poche un tube, il appuie dessus pour faire sortir de la crème qu’il met en grande quantité sur ses doigts et en enduit mes tétons, mon clitoris et l’intérieur de ma chatte.<>.Le produit dont il m’a enduit agit rapidement sur mes organes et c’est la torture: ça chauffe, pique et me démange. C’est très désagréable et difficilement supportable et me donne des envies de bite.Longtemps je me trémousse avant que l’effet de la crème ne s’estompe progressivement.Dans la journée je ne me retiens pas quand j’ai envie d’uriner.La douleur due à ma position ne quitte pas mon corps et je suis ankylosée, cette journée est un calvaire.En rentrant le soir il retire le tube métallique, libère mes chevilles et me positionne à genoux pour me prendre en levrette.Après avoir dînée je me comporte comme une chienne et me couche à ses pieds pendant qu’il regarde la télé ensuite je passe la nuit à la belle étoile sur la paille, enchaînée, bâillonnée et entravée (avec autour de la taille une ceinture munie de menottes qui emprisonnent mes poignets). Pendant la nuit il vient se soulager dans ma bouche ensuite comme il bande encore il s’allonge sur moi et défonce ma chatte puis au bout d’un moment arrose mon intimité.Avant de retourner se coucher il me dit:<>.Avec ce que j’ai dans la bouche je ne peux pas lui répondre que vu ma position le sexe ce n’est pas ma priorité.Le mercredi:C’est le rituel habituel de la fellation puis du petit déjeuner et de la toilette.Avant de partir il m’attache les bras vers l’arrière avec une corde passée autour d’un gros tronc d’arbre mais laisse de la liberté de mouvements à mes jambes qu’il entrave de la même manière.<>.Comment répondre avec la mâchoire déformée par la boule/bâillon.Effectivement les heures passent et un homme maigre, assez âgé et aux cheveux canlı bahis siteleri rares s’approche de moi.<>.Il caresse mon corps, insiste sur les seins et entre mes cuisses, il me doigte un peu.<>.En bougeant la tête je lui confirme>>.Il déboutonne son pantalon qui tombe à ses pieds suivi par son slip d’un blanc douteux.J’écarte les jambes et il s’escrime à faire pénétrer sa queue dont l’érection n’est pas fameuse dans mon sexe. Il y arrive enfin et cramponné à mes hanches il donne des coups de reins pour que son membre fasse des aller-retour dans ma grotte.Il est long à venir et je ne peux pas l’aider, il s’énerve, ses ongles pénètrent dans ma peau, il souffle beaucoup. Enfin le calvaire s’arrête quand il éjacule dans mon ventre.Il se retire chancelant après l’effort qu’il a du fournir puis se rhabille.<>.Il s’en va et je retrouve ma solitude.En me faisant sauter par un homme diminué mon maître s’amuse à me mettre plus bas que terre et c’est vrai que je ne me sens pas fière après ce genre d’accouplement.Le soir Mathieu me couche sur la litière de paille étalée sur l’herbe avec uniquement la chaîne accrochée à mon collier de chien.Je comprends pourquoi, il reçoit deux de ses amis qu’il autorise à venir sauter son esclave car ils ont besoin d’une vide-couilles pour se soulager. Pendant qu’à genoux je fais une pipe à l’un, l’autre me prend en levrette. Quand ils ont éjaculé dans ma bouche et mon vagin ils échangent leur place et arrosent de nouveau l’orifice occupé par leur pénis puis après les avoir masturbés pour les faire rebander ils s’allongent sur moi et se relaient pour me défoncer le vagin et y laisser leur sperme, je commence à bien mouiller mais ils jouissent sans se préoccuper de mon plaisir.Quand ils sont calmés ils aident Mathieu à planter quatre piquets pour entraver mes poignets et mes chevilles afin que mes bras restent à l’équerre et mes jambes écartées.<>.<>. Il s’adresse à moi:<>.<>.<>.Quand ils sont partis mon maître se couche sur moi la queue au dessus de ma figure. Il enfonce son membre dans ma bouche et fait des mouvements de va-et-vient rapides, le gland tape dans le fond de ma gorge et j’essaie de réprimer la nausée qui me gagne. Je suis heureuse quand enfin il éjacule dans ma bouche. Il ne perd pas de temps, il se retire et le bâillon remplace rapidement son pénis.Je reste seule pour la nuit avec mes angoisses.Le jeudi:Il pleut, je pense que je vais passer la journée enchaînée dans le cachot mais je me trompe.Après avoir revêtu un imper et chaussé des bottes car il ne veut pas se mouiller pour “une salope comme moi” il me sort nue à l’extérieur.Il me met les bras dans le dos et attache mes poignets à la colonne d’un lampadaire au bord de l’allée qui mène à son habitation. Mathieu sort sa voiture pour aller travailler et s’arrête à ma hauteur.<>. Il démarre en riant aux éclats.J’ai la chair de poule et bien qu’il ne fasse pas froid je frissonne à cause de la pluie qui cingle mon corps et des bourrasques de vent.La pluie ne cesse pas, au contraire elle est de plus en plus abondante, le temps me paraît bien long et je me sens mal.

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Yayımlayan

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir