Histoire d’une culotte rouge

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Blonde

Histoire d’une culotte rougeJe n’envie pas les femmes qui aiment porter des tenues légères, car il n’est sûrement pas simple de veiller sans cesse à se tenir en public. Toutes n’y parviennent pas. C’était le cas de Léa.Maintes fois il était arrivé qu’on voit son soutien-gorge quand elle se penchait en avant, par exemple. C’était au cours de soirées entre amis, mais aussi pendant des repas de famille. Plusieurs fois elle avait également eu tendance à ne pas serrer suffisamment ses cuisses. Un soir de Noël, par exemple, je me souviens qu’il s’en était fallu de peu pour que mon père soit en mesure de voir sa culotte. J’avais prévenu Léa juste à temps.Un autre soir, en présence d’un couple d’amis, elle s’était approchée d’une table et nous avions tous vu ses tétons pendant quelques instants. Je l’avais également prévenue.Mais je ne lui en voulais jamais car, je le répète, je suppose qu’il n’est pas simple d’être une femme qui aime porter des tenues légères. Et moi-même, j’aimais qu’elle en porte. Elle avait un très beau corps et je ne me souviens pas l’avoir vue dans des vêtements qui ne lui allaient pas. Elle était assez grande et mince. Les cheveux longs et bruns. La peau très claire.Puis il y eut cette soirée où mon collègue Julien vint prendre un verre chez nous à la sortie du boulot. Il n’avait vu Léa qu’une seule fois, quelques semaines avant. C’était au début de l’été. Léa portait une élégante robe noire à bretelles, assez courte, qui se boutonnait devant. Je me souviens qu’elle était pieds nus. Je me souviens aussi qu’elle portait un soutien-gorge rouge dont on distinguait les bretelles. Elle s’était assise au milieu du canapé, canlı bahis tandis que Julien et moi occupions les fauteuils disposés en face d’elle, de l’autre côté de la table basse où se trouvaient les verres, une bouteille de vin blanc, des biscuits salés et le cendrier. Il y avait de la musique en sourdine et nous avons rapidement terminé la première bouteille. La nuit était tombée quand j’ouvris la troisième. Je m’en souviens très bien aussi.Je pense pouvoir dire que notre vie de couple a commencé à basculer aux alentours de minuit, lorsque Léa s’est avancée au bord du canapé pour s’emparer de son paquet de cigarettes et s’en allumer une. La scène a duré une dizaine de secondes, à peine. Dans son mouvement, Léa a ouvert ses cuisses et j’ai vu la même chose que Julien : ses lèvres sous sa culotte rouge transparente.Puis elle est retombée en arrière et a croisé ses cuisses.Il me suffit de fermer les yeux pour revoir la scène. Comme si c’était hier. Je n’en revenais pas. Léa ne s’était aperçue de rien, mais mon collègue savait dorénavant que ma compagne avait la chatte lisse comme un galet. En temps normal, j’aurais fait en sorte de dire à Léa de faire attention, mais je ne l’ai pas fait. J’ai choisi de ne pas le faire, pour la simple et bonne raison que je me suis mis à bander, férocement. Au point d’en avoir mal au bout d’un moment. Au point d’espérer que Léa ne tarde pas à reprendre une cigarette, en adoptant la même posture. Nous avions bu une bouteille de vin chacun et je crevais d’envie que mon collègue revoit la culotte et la chatte de ma compagne. Malheureusement il n’en eut pas l’occasion, car dans les minutes qui bahis siteleri suivirent, il se leva en disant qu’il était temps qu’il rentre dormir. Je l’ai raccompagné en bas de l’immeuble et nous nous sommes salués sans faire allusion à la scène. En le voyant s’éloigner dans la rue, je me suis dit qu’une fois rentré chez lui, il allait se branler en repensant à la chatte de Léa. Je ne bandais plus vraiment, mais la scène me hantait. Je suis remonté et j’ai trouvé Léa dans le canapé, assise tout à fait normalement.Elle s’est tournée vers moi et m’a dit :« Il est sympa ton collègue. »Je lui ai répondu :« J’ai envie de toi. »Elle a souri.J’ai ajouté :« J’aimerais qu’on le fasse dans le canapé. Et que tu me montres ta culotte pendant que je me déshabille. » Notre vie de couple a véritablement basculé dans les minutes qui ont suivi, tandis que nous baisions. Il n’y avait qu’une petite lampe allumée dans le salon. Léa avait enlevé sa culotte et conservé sa robe. Elle se masturbait tout en effleurant ma queue qui était dure comme un bout de bois. Je me souviens l’avoir regardée droit dans les yeux pour lui décrire en détail ce que Julien et moi avions vu en fin de soirée. Je ne lui ai pas laissé le temps de s’étonner, ni de s’excuser d’avoir été négligente. J’ai accéléré mes va-et-vient en elle, en lui avouant que ça m’avait plu et que c’était pour cette raison que je bandais autant. Pour cette raison que j’avais souhaité qu’elle garde sa robe. Elle m’a dit :« Ça t’a excité que ton collègue voit ma chatte ? »« Oui. Terriblement. »« Mais comment ça se fait ? »« Je n’en sais rien. J’ai aimé qu’il la voit, c’est tout ce que je peux bahis şirketleri te dire. Et ça continue de m’exciter. »Il y a eu un silence, je me souviens. Tantôt on se regardait droit dans les yeux, et je sentais que je pouvais éjaculer à tout moment, tantôt je fermais les paupières et je revoyais Léa ouvrir ses cuisses et tendre sa main vers son paquet de cigarettes. Je revoyais ses lèvres en transparence et j’essayais de me mettre à la place de mon collègue. Il m’a fallu un petit moment pour m’apercevoir que le mouvement des doigts de Léa autour de ma queue s’était accéléré. J’ai baissé les yeux et je lui ai dit :« A quoi tu penses ? »Elle m’a répondu en accélérant encore :« Je vais jouir. »« Dis-moi à quoi tu penses, Léa. »J’ai senti son ventre se soulever pour se coller au mien :« A ton collègue qui voit ma chatte. »« Il te plait ? »« Non, je m’en fiche. Il a vu ma chatte, c’est tout. »Je lui ai répondu :« Oui, il l’a vue. Et à cet instant, il est peut-être en train d’éjaculer en y repensant. Est-ce que ça te plait d’y penser ? »« Oui, oui. Continue de parler. »Elle a fermé les yeux et j’ai ajouté :« Il imagine que la prochaine fois tu ne porteras pas de culotte. »« Tu aimerais ? »« Oui. »« Tu voudrais qu’il voit vraiment ma chatte ? »« Oui, continue. »Elle a rouvert les yeux et laissé plusieurs secondes s’écouler. Elle était trempée et nous allions de plus en plus vite.Puis elle a dit :« Propose-lui de revenir samedi soir prochain. J’ai envie qu’il me voit complètement à poil. »Je me suis retiré sur ces mots-là. J’ai déchargé violemment tandis qu’elle poussait un long cri que tout l’immeuble dut entendre. La première giclée a échoué sur sa robe qu’elle avait retroussée jusqu’à son nombril. La deuxième s’est collée à son ventre et la troisième sur ses doigts. J’avais fermé les yeux en imaginant que Julien lui léchait le cul. Julien ou n’importe qui.

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Yayımlayan

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir