Une salope de blédarde…

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Big Tits

Une salope de blédarde…Je me souviens de cette fille qui habitait mon quartier. Je n’avais que vingt ans et tout ce qui m’intéressais c’était les sorties, le foot et les parties endiablées sur Playstation 2.La première fois que je vis Kahina c’était près de la boulangerie du quartier, elle venait d’en sortir et tout de suite je remarquais ses larges cuisses enserrées dans une sorte de legging noir et sa forte poitrine était flagrante sous un tee shirt blanc avec une veste de jogging par dessus. Une chose était déjà sûre elle ne se préoccupait guère de son apparence physique quand il s’agissait de faire ses courses. Avant de rentrer dans la boulangerie je me retournais pour la regarder s’éloigner, tortillant son énorme derrière comme pour ameuter tout le quartier. Deux femmes qui faisaient la queue devant moi parlèrent d’elle:-Qui c’est celle-là ?!…-La petite à Lathifa… elle vient directement du Maroc, il parait qu’elle est içi pour ses études.-En tout cas je lui trouve un bien mauvais genre. Le style fille des rues dévergondée.-Je sais pas. Les gens parlent beaucoup bahis firmaları tu sais…-En tout cas elle sait pas du tout s’habiller. On dirait une pauvresse qui va s’affaler sur le canapé.-Sans doute. Sans doute….Il se passa quelques temps avant que je recroise Kahina à nouveau. Cette fois je la croisais dans la rue. On était au début de l’été, il faisait chaud. Elle s’était habillée léger: marcel ,jean bermuda, claquettes aux pieds et lunettes de soleil sur le nez. Ses longs cheveux noirs retombaient derrière ses épaules charnues. Elle transportait un sac en oseille et je vis une serviette qui dépassait, j’en conclus qu’elle se rendait à la piscine municipale.Il me fallait faire quelque chose. Ni une ni deux je rentrais chez moi et je me mis à la recherche d’un maillot de bain. Ayant toujours détesté la natation je retrouvais un vieux maillot que je n’avais plus utilisé depuis le lycée. Ma mère présente à la maison ne se formalisa pas de mes allez et venue, à l’époque je vadrouillais beaucoup et elle s’était habituée à ce que je sois toujours en mouvement. kaçak iddaa Ce jours là l’objet de mon désir disposait d’une magnifique peau cuivrée, des cheveux de diablesse et surtout de formes généreuses qui ne pouvaient pas laisser insensibles tous les obsédés dans ce coin.Je marchais en direction de la piscine en espérant ne pas m’être trompé. Mon coeur battait à tout rompre et à la caisse de l’entrée je jetais un regard circulaire pour voir si elle ne se trouvait pas ici. La chaleur estival avait ramené un nombre impressionnant de gens. La chose positive dans une piscine c’est qu’on pouvait mâter agréablement pour peu qu’on savait être discret.En entrant dans la salle des bassins je redoutais avant tout d’avoir la trique. Mon maillot était moulant et je me rendis compte qu’il était malheureusement devenu trop petit. Ca pouvait vite devenir gênant.Je la retrouvais enfin au bout d’un quart d’heure. Elle avait manifestement fait une séance au sauna qui se trouvait dans un coin. Elle se trouvait en compagnie de deux autres filles dont l’interêt physique me paru tout kaçak bahis de suite limité. La seule chose que je pouvais voir à cet instant là c’était elle. Kahina exhibait une imposante poitrine sous son maillot noir et son fessier faisait presque disparaitre le bas du maillot. Des mecs regardaient vers elle. Je savais ce qu’ils avaient en tête, nous avions tous la même chose en tête. Et puis soudain arriva ce que je redoutais, je commençais à bander sous mon maillot. Vite je me dirigeais vers les douches, par change elles étaient individualisées et j’entrepris de me masturber. Je sortais du maillot ma bite qui était devenue toute volumineuse et turgescente et je commencer à m’astiquer. Dans ma tête j’avais des visions de cette grosse vache que je baisais, ses grosses jambes en l’air… Salope !! Tu vas voir… mon fantasme devenait de plus en plus bestial au fur et à mesure que j’approchais de l’éjaculation. Elle allait devenir mon gros quartier de viande, j’en ferais ma chose.. Juré!… En attendant je lâchais sur le mur carrelé face à moi une grosse purée blanchâtre pendant que le jet d’eau au dessus de moi le nettoyait de mes ardeurs…Oui c’était promis. Cette salope serait à moi. Je la savais libertine sans même lui avoir parlé. Je le savais. Elle ne perdait rien pour attendre…

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Yayımlayan

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir